0800 85 85 00 appel gratuit
Particulier Entreprise
  Imprimer la page

Comment divertir.

Tout début est difficile.

Il déplace les feuilles frénétiquement, vers le haut, vers le bas et puis non, plutôt vers l’avant. Il sort nerveusement un marqueur de sa poche, il souligne à nouveau, marque et surligne. Pierre s’y connaît dans sa spécialité. Le seul problème: il a des difficultés à transmettre son savoir à ses collègues.

Comment commence-t-on une présentation? Comment fait-on pour enthousiasmer ses auditeurs?

Nous savons qu’il existe d’excellents auxiliaires de présentation qui rendent beaucoup plus facile l’illustration des sujets traités. Nous savons cependant aussi que ces auxiliaires ne font pas de vous un superhéros de la présentation. Nous souhaitons que vous puissiez trouver chez nous tout ce qu’il faut pour vous aider à assurer le succès de vos présentations: la stylistique orale et des exemples pratiques en font tout autant partie que les produits de notre boutique.

Le pire des cas.

Pierre n’aurait pas fait mieux.

Il semble que Pierre n’ait pas de réponse à notre question initiale. Il démontre le contraire de ce qu’il faudrait faire: il commence par une citation bien trop longue sans rapport direct avec le sujet; il n’utilise pratiquement que des termes spécialisés que tous les auditeurs ne comprendront pas; il lit un long texte à partir d’une feuille Powerpoint.

 

Il ne remarque même pas que ses auditeurs s’endorment. 

Le meilleur des cas.

Comment commencer votre discours.

1. Introduction.

Si vous désirez absolument annoncer le thème de votre discours, structurez-le en trois points principaux: problème, idée, solution.

«Notre système commercial a vieilli. Nous avons donc cherché et comparé les meilleures alternatives possibles. Un système en particulier s’est avéré supérieur aux autres et je vous démontre aujourd’hui quelles en sont les raisons.»

2. Surprise.

Si vous étonnez vos auditeurs, vous attirez immanquablement leur attention.


  1. Entrez en dialogue avec votre public, posez des questions ou motivez vos auditeurs à contribuer au traitement du sujet. «Que pensez-vous de notre système commercial? Y a-t-il quelque chose que vous souhaiteriez améliorer?» Les tableaux blancs et les chevalets de conférence sont parfaits pour noter les idées des participants, ce qui s’avérera particulièrement utile si vous désirez discuter plus tard de ces points dans votre discours et démontrer que vous vous êtes posé les mêmes questions que le public.
  2. Stimulez l’imagination: «Imaginez le monde au siècle prochain. À votre avis, comment commanderons-nous et comment vendrons-nous à l’avenir?» Les auditeurs ont alors la possibilité de réfléchir et de participer activement au sujet avant que vous présentiez vos solutions.
  3. N’hésitez pas à choquer votre public avec votre «pire des cas»: «Si nous ne changeons pas dès maintenant de système, notre chiffre d’affaires aura baissé de cinquante pour-cent dans les cinq prochaines années au plus tard.» Tout le monde aura alors réalisé que votre sujet relève de la plus haute importance.

3. Promesse.

Il faut tenir ses promesses. Si vous en êtes capable, c’est une chose positive: «Après cet exposé, vous prendrez plaisir à travailler avec notre nouveau système!» Si vous avez des doutes, renoncez aux promesses.

4. Une phrase de lancement.

Commencez par une thèse centrale. Steve Jobs annonça ainsi le premier iPhone en 2007: «Apple réinvente aujourd’hui le téléphone.» Ce genre de phrase d’introduction reste dans la mémoire comme un titre lors de l’ensemble du sujet de la présentation.

Améliorez votre discours.

Les moyens qui vous permettent d’atteindre votre but.

Pierre n’a pas de talent inné pour les discours. En plus de ses «euh» et «eh bien», il tend à s’empêtrer dans les adjectifs compliqués, les substantivations et autres phrases à tiroirs. S’il apprenait quelques éléments de stylistique, ses auditeurs s’ennuieraient déjà un peu moins.

Pas besoin en effet d’être un expert de la rhétorique pour appliquer les quelques règles suivantes:

1. Soyez bref.

Efforcez-vous de ne jamais utiliser plus de 150 caractères dans les phrases d’introduction au sujet traité! Plus ces phrases sont brèves et concises, plus il vous sera facile de vous en souvenir, ainsi qu’à votre public. Des phrases courtes sont rapidement notées sur le papier ou sur un tableau blanc. «Notre entreprise doit demeurer concurrentielle. Faites donc connaissance avec le système commercial du futur!»

2. Problème, solution.

Entreprises concurrentes, mauvaises situations commerciales ou problèmes spécifiques: ce sont là vos ennemis? Traitez alors ces problèmes avec brio: montrez quels sont les aspects négatifs qui peuvent survenir et présentez vos solutions comme des «héros» qui viendront à bout de l’adversaire.
Pour Willy Brandt par exemple, le mur de Berlin était l’ennemi incarné alors que la chute de la RDA ne faisait plus de doute: «Berlin vivra et son mur tombera. Mes chers amis, je n’ai même rien contre le fait que l’on pourrait garder comme souvenir de ce monstre historique un petit bout de cet édifice abject.» Nous le savons à présent: le mur est bel et bien tombé.

3. Avantages et faits.

Il est évident que les détails techniques et les procédures sont des points importants mais il est encore plus important de savoir ce que qu’ils apportent à votre public. Votre public comprendra comment tout fonctionne à condition de bien lui exposer: les avantages que vous présentez doivent donc pouvoir être clairement visualisés, par exemple affichés sur un chevalet ou sur un tableau à épingler.

4. 1, 2 et 3.

Il est plus aisé de suivre des instructions divisées en trois parties. L’attention des auditeurs est généralement maintenues jusqu’à la troisième partie.
Steve Jobs introduisit un jour un iPhone au moyen de cette règle des trois: «Nous vous présentons aujourd’hui trois produits révolutionnaires.» Il s’agissait en fait d’un seul produit mais avec trois fonctions. Personne n’oublia d’ailleurs ces trois fonctions: écoute de musique, téléphonie mobile, navigation sur internet. Le Smartphone était né.

5. Ventes et rêves.

Vendez du rêve! Vous ne vendez plus alors un nouveau système commercial mais la promesse de procédures de commande plus aisées, d’une augmentation du profit et d’un enregistrement amélioré des données.

6. Texte et image.

Évitez de vous répéter. Utilisez plutôt des images qui resteront dans la mémoire. Pour les mots-clés, les points principaux et les avantages, vous pouvez de plus vous servir de tableaux de présentation. Si vos présentations sont fréquentes, procurez-vous une mallette de conférence afin d’avoir toujours tout le matériel à portée de main.

7. Chiffres et comparaisons.

Les grands nombres ne sont pas toujours immédiatement compris du public. Plus le nombre est grand, plus il est important d’avoir recours à des analogies et comparaisons afin de rendre ces données pertinentes pour les auditeurs.
Heinz Smital de Greenpeace eut recours à la comparaison suivante lors d’un discours contre l’énergie atomique: il leva un verre rempli aux trois quarts d’eau et dit que cette quantité de césium 137 suffirait déjà à contaminer la moitié de la surface de l’Allemagne.

8. Simple et direct.

L’emploi de jargon extrêmement spécialisé, de mots trop longs et d’un trop grand nombre d’adjectifs est à éviter. Une phrase claire, simple et directe est plus efficace.

9. Émotion et passion.

Disposez-vous d’images, de vidéos, d’anecdotes en rapport avec le sujet que vous traitez et qui peuvent éveiller des réponses émotionnelles, telles que la joie, l’enthousiasme ou l’attendrissement? Utilisez-les alors aux endroits de votre exposé qui contiennent des informations particulièrement importantes. Celles-ci seront alors liées dans la mémoire à un moment inoubliable.

Un dernier petit détail.

Et ensuite?

Pierre pense que la pratique fait l’expert. Il souhaite ne plus jamais avoir à vivre un tel échec de présentation. Il emploie alors la stylistique qu’il préfère et construit le contenu de sa prochaine présentation. Il la pratique devant un miroir, devant sa famille puis enfin devant quelques collègues. Il développe ainsi son propre style et commence à prendre goût à l’art de la conférence et de la présentation. Il agit selon la suggestion de Steve Job: «Restez curieux, soyez fous!».

Comparaison de produits